La reproduction des poules

L'éleveur amateur trouvera ici les éléments de base de la conduite d'un élevage: la sélection de ses reproducteurs en évitant la consanguinité, la proportion de mâles et de femelles, la maturité sexuelle et l'espérance de vie.

Sommaire de la page


La sélection

Comme dans tout élevage, il faut sélectionner les animaux les plus prometteurs, ceux qui ne présentent un minimum de défauts. Par exemple, les poules qui pondent peu sont à écarter de la reproduction. Par contre, les animaux les plus vigoureux, avec une bonne santé et un bon développement sont à retenir.

Si le cheptel de volaille est relativement important, il devient utile de pouvoir identifier les animaux. Pour se faire, on peut utiliser des bagues à placer aux pattes. Bagues en spirale de différentes couleurs ou bagues numérotées feront l'affaire. Il est alors utile de constituer une petite fiche où l'on notera l'éclosion, les parents ainsi que toutes les caractéristiques ou notes utiles pour la continuation de l'élevage.

Pour obtenir une généalogie sans inconnue, on peut même recourir à des nids à trappe. Ceci consiste à disposer d'un nid qui se referme dès que la poule vient y pondre. Quand on vient ramasser l'œuf, on est donc sûr de sa lignée maternelle.

La consanguinité

Une autre règle à respecter est d'éviter la consanguinité. Il suffit de penser aux empereurs romains qui n'ont eu de cesse de se marier entre membres de la même famille pour savoir qu'il s'agit là d'une voie sans issue fructueuse.

Comment procéder? Une solution simple est de séparer les jeunes de leurs parents, par exemple dans un enclos séparé. Si l'infrastructure ne le permet pas, il faudra se séparer soit des jeunes, soit des parents (par exemple, achat/vente/échange). Une des solutions les plus simples consiste à changer le mâle reproducteur et à conserver les femelles.

Les méthodes de reproduction

Pour les races "légères", un coq suffit pour 10 poules. Pour les races "lourdes", un coq pour 6 poules est nécessaire.

Un accouplement permet de fertiliser tous les ovules. Des lors, tous les œufs pondus dans les 10 jours qui suivent l'accouplement peuvent être mis en incubation. Au-delà, le taux de fécondation est moindre.

La fertilité des reproducteurs et le taux d'éclosion dépendent de la génétique et de l'environnement. Des reproducteurs jeunes, bien nourris vivant dans de bonnes conditions donnent de meilleurs résultats.

Des études ont montré qu'un oeuf pondu le lendemain de l'accouplement peut déjà être fécondé. Dans un petit groupe, un bon taux de fertilité peut déjà être atteint 4 jours après l'introduction du coq parmi les poules. Quand on retire le coq du groupe, la fertilité des poules diminue au bout de 4 à 5 jours. Elle reste satisfaisante pendant une semaine environ. La capacité de stockage des spermatozoïdes chez les poules est telle que la poule peut encore pondre des oeufs fécondés jusqu'à 3 semaines après le retrait du coq du groupe.

Lorsque des oeufs féconds sont disponibles, vous avez le choix entre laisser la poule couver: c'est la technique la moins onéreuse mais elle donne généralement moins de poussins. Par contre, en faisant incuber les oeufs, les poules continuent de donner des oeufs mais cela implique l'achat ou la fabrication d'un incubateur auquel il faut ajouter ses frais de fonctionnement.

La maturité sexuelle

La poule ne commence généralement pas à pondre avant 6 mois. Néanmoins, elle tend aussi à ne pas pondre en hiver. Ceci peut amener jusqu'à devoir patienter jusqu'au printemps suivant.

Espérance de vie

L'espérance de vie est de l'ordre de:

  • 5 à 8 ans pour une race ancienne
  • 1 à 4 ans pour une poule d'un élevage intensif
  • 1 à 3 ans pour un poulet de chair


La Catoire Fantasque

La Catoire Fantasque

Dernière modification: 2 mai 2013

© 2004-2013 — La Catoire Fantasque — Tous droits réservés